Datum:

Pas si simple d’y entrer

von Alimenta Import

Toute ressemblance avec des faits ou des ­personnes ayant existé serait totalement fortuite. Nous sommes au pays de l’imaginaire. Alors ­imaginez!
Un petit pays, un peu isolé, mais peuplé d’habitants travailleurs et appliqués. Ils ont réussi à lui forger une réputation de qualité qui n’est pas usurpée. Son isolement est plus problé­matique, ainsi que le niveau de vie élevé et donc les coûts élevés de ses produits. Il essaie de se ­rapprocher de ses voisins, mais cela ne va pas sans peine.

Parmi ses spécialités: le fromage. Longue tradi­tion, haute qualité. Si les petits artisans travaillent toujours avec la même application, des unités ­industrielles ont une place sur ce marché. L’une d’elles, de taille moyenne pour le pays, a fait de bonnes affaires, mais ses propriétaires, voyant l’âge arriver, veulent vendre leur entreprise. Ils trouvent un acquéreur étranger, tout heureux de mettre le pied dans ce pays riche et d’acquérir le porte-feuille clients de l’entreprise. Une fois dans le bain, l’étranger constate que certes les prix de vente sont élevés, la réputation très bonne, mais les coûts de production ne sont pas non plus ­négligeables, le marché très compliqué et les ­règles astreignantes pour obtenir un produit haut de gamme. Pas pour lui. Il cherche à se débarrasser de l’entreprise. Pour commencer, il vend le meilleur morceau, celui qui permet de réaliser les meilleurs prix sur le marché, mais aussi lié aux plus fortes contraintes. Puis il cherche à vendre le reste. Le directeur, un indigène, déjà rôdé dans le démantèlement d’entreprise, ne veut pas rester sur ce bateau en quête d’un nouveau port d’attache. C’est donc à la maison-mère de placer l’enfant difficile. Il y a bien quelques familles ­autour susceptibles de l’adopter, mais pas facile de conclure avec elles. Le plus grand du pays, après quelques négociations, remporte la mise. Décidément ce petit pays de montagnards aux bras noueux est difficile à prendre.